Menu

Citations

Babelfish

Babelfish :
EnglishEnglishespañolItalianodeutschPortuguês
Oversæt denne side til danskÖversätt webbplatsen på svenskaالعربية中文Русский日本語한국어СрпскиNederlandsSuomenTürkçePolska
Follow Me on Pinterest
clear

jeudi 8 décembre 2011

[Cinéma] Happy Feet - la critique

[Cinéma] Happy Feet - la critiqueCoup de pied au cul.

Mumble est un tout jeune manchot heureux. Mais son gros problème est de ne pas savoir chanter, comme le veut la tradition de son clan. En revanche il passe ses journées à danser, mais ses excentricités sont vues d'un mauvais oeil.







Alors que Happy Feet 2 est sorti dans toutes les bonnes salles, et même dans les mauvaises, l'envie m'est venue de regarder une nouvelle fois Happy Feet premier du nom, histoire de me remettre dans l'ambiance. Je ne vais pas mentir, le fait qu'il soit repassé hier soir sur France 4 a beaucoup aidé. Les plus malins d'entre vous pourront donc voir combien de temps je mets à écrire un article, en faisant le lien entre la date de diffusion du film et la date de parution de cet article. Quand je dis les plus malins, c'est plutôt ceux qui ont le plus rien à glander.

[Cinéma] Happy Feet - la critique

Donc au départ, Happy Feet c'est une simple histoire avec des pingouins, ou plutôt des manchots. Ceux-ci  chantent pour trouver leur âme soeur, et c'est comme ça depuis la nuit des temps. Chaque manchot a sa chanson à lui, et séduit son/sa partenaire par sa mélodie. Mumble est différent, car lui sa voix ressemble plus à celle de Christophe Maé qu'à celle de Luciano Pavarotti. Pardon pour les fans de Christophe Maé, mais je n'aime pas sa voix, elle me sort par les trous de nez. C'est donc la comparaison la plus juste que j'ai pu trouver. Mumble ne sait donc pas chanter, mais il adore danser, il ne fait que ça du matin au soir. Les manchots les plus conservateurs de son clan voient ça d'un mauvais oeil et vont tout faire pour le chasser.

[Cinéma] Happy Feet - la critique

Une histoire quasi-typique pour enfant, vos bambins regarderont Happy Feet sans problème. Mais c'est plus profond que ça dans la manière dont c'est traité. J'ai en mémoire une scène en particulier qui m'a laissé sur le cul. C'est la scène où les fameux conservateurs, de vieux pingouins antipathiques qui me font penser à des méchants intégristes religieux, cherchent à chasser Mumble. Ils pensent que par ses hérésies il est responsable du manque actuel de poisson dans le coin. Il préfère danser plutôt de chanter, prier, et "respecter les traditions". À ce moment, sa mère vient prendre sa défense en disant que Mumble ne fait rien de mal et qu'il n'est absolument pas différent des autres manchots. C'est là que son père à cette horrible réaction de dire que non, il n'est pas comme les autres, qu'il doit essayer de changer pour ne pas apporter le danger sur tout le clan. Cette scène ramène à de graves idées, comme par exemple celle où une religion interdit l'homosexualité et pousse les parents à rejeter leurs enfants. Mumble préfère danser plutôt que chanter, il est différent et doit donc partir.

[Cinéma] Happy Feet - la critique

Happy Feet offre plusieurs niveaux de lecture. C'est un film sur la tolérance, la différence. Ce thème est assez récurrent dans les films pour enfants, mais ils le traitent en général de manière superficielle et trop mielleuse pour être pris au sérieux. Mais on peut aussi le voir comme un film écolo. On découvrira que les humains sont responsables du manque de nourriture de tout un peuple de manchots et c'est ce qui va motiver notre héros à se lancer dans une grande aventure.

Techniquement c'est très fort. Si les manchots eux-même ne sont pas à couper le souffle esthétiquement, on peut en revanche le dire pour les décors de banquise absolument magnifiques. Par-dessus nous avons droit à une bande-son qui déchire à faire remuer le popotin à plusieurs milliers de pingouins.


Happy Feet est une véritable surprise et un petit bijou. S'il n'entre pas, pour ma part, dans le top absolu des films d'animation, il est néanmoins de ces films à ne pas rater. Sous son air bonhomme il s'agit d'une oeuvre profonde qu'on ne voit pas souvent dans le domaine de l'animation.

8/10

Pour avoir un autre avis