Menu

Citations

Babelfish

Babelfish :
EnglishEnglishespañolItalianodeutschPortuguês
Oversæt denne side til danskÖversätt webbplatsen på svenskaالعربية中文Русский日本語한국어СрпскиNederlandsSuomenTürkçePolska
Follow Me on Pinterest
clear

mardi 22 novembre 2011

[Cinéma] Twilight 4 : Révélation - la critique

[Cinéma] Twilight 4 : Révélation - la critiqueVous pouvez mordre la mariée.

C'est le grand jour. Bella et Edward se marient. Quelques jours après la nuit de noces, Bella découvre avec effroi qu'elle est enceinte. La famille Cullen se réunit pour trouver quoi faire de cet enfant qui semble être synonyme de mort.







Twilight, chapitre 4. Et oui mes amis, nous en sommes déjà à 4. Pourtant on a l'impression de voir toujours le même film, les commentaires sont les mêmes. Ceux qui ont aimé l'aiment toujours pour les mêmes raisons, ceux qui n'ont pas aimé ne l'ont pas aimé toujours pour les mêmes raisons. Le plus drôle c'est que les critiques les plus virulentes ont toujours les mêmes arguments, le premier étant que ces films sont vraiment daubesques. Ils ont plus ou moins raison, mais c'est la même chose pour tous les teen-movies depuis une bonne vingtaine d'années. Il s'agit d'un genre à part entière (un genre de merde peut-être, c'est à voir), et il faut aller voir un de ces films en tant que tels.

Deuxième argument : Twilight c'est trop bien-pensant. Ça prône l'abstinence avant le mariage par exemple. J'ai presque envie de dire "bah ouais, c'est un film américain". Du classique, on voit ça partout. J'ai même lu quelque part que Twilight était une propagande anti-avortement. J'ai rigolé.

Troisième argument, mon préféré : Twilight fait n'importe quoi avec le mythe du vampire. Alors peut-être que les gens qui ont de la famille vampire sont choqué par le fait que ceux qui nous sont montrés ici ne brûlent pas au soleil, mais le reste du monde s'en carre l'oignon (ou l'ail). À la base, les vampires sont un mythe, un truc inventé de toutes pièces, alors on en fait un peu ce qu'on en veut. Et puis franchement, le vampirisme n'est pas vraiment au centre de l'histoire. Dire que Twilight est un film de vampire, c'est comme dire de Titanic est un film sur les bateaux. Comme dirait quelqu'un qui n'aimerait pas trop ce mariage inter-racial : "c'est un point de détail de l'histoire".

Vu comme ça, on pourrait penser je défends la saga corps et âme, telle une vulgaire pré-ado de 12 ans. Alors je te ferais dire que c'est trop pas vrai, et que si tu continues je vais tout cafter. Non j'en ai juste un peu marre de cette violence gratuite autour de Twilight. Ce n'est pas plus mauvais qu'un autre film du genre. Je ne suis pas persuadé par exemple que La Boom soit bien meilleur. Je suis loin d'être un grand fan de Twilight, mais j'aime bien défendre la veuve et l'orphelin. Quand je serais grand je serais Superman.

Kristen Stewart Robert Pattinson [Cinéma] Twilight 4 : Révélation - la critique

Mais bref, parlons du film en lui-même. Ça commence par le mariage, vite expédié par rapport à ce que l'on était en droit d'en attendre. Le père de Bella y va de ses petites blagues pour égayer tout ça, mais globalement c'est un peu mou du slip, anecdotique. Ensuite il y a la nuit de noce. Là encore, on nous bassine depuis le premier opus que Bella et Edward ne peuvent pas coucher ensemble, parce que ce coquinou à dents pointues ne saurait pas se retenir et allait littéralement bouffer sa demoiselle toute crue. Or cette scène, ce moment où ils allaient finalement consommer le mariage est zappée en trois coups de cuillère à pot. On expliquera cela par le fait que le film vise un public trop jeune pour se permettre d'en suggérer plus, mais c'est dommage. Toute cette période, jusqu'au moment où l'on découvre la grossesse de Bella, est à mourir d'ennui. Ça paraît loin, pas terminé. On sent qu'ils ont voulu faire quelque chose mais sans aller au bout de leurs idées, ou tout simplement que les acteurs ne sont pas au niveau pour porter l'idéologie qu'ils sont censés faire passer.

Mais ensuite tout s'accélère, la tension monte d'un cran. Maintenant que Bella était casée, je m'attendais à ce que le personnage de Jacob devienne inutile. Finalement c'est lui le héros de cet épisode, tandis qu'Edward s'efface. Alors que Bella s'affaiblit (au passage gros travail de maquillage pour la rendre squelettique), c'est lui qui va prendre sa défense face à sa meute qui en veut à son enfant.

Kristen Stewart [Cinéma] Twilight 4 : Révélation - la critique

Je suis rentré dans le film à peu près à ce moment-là. C'est un peu tard oui, mais c'est la première fois dans toute la série Twilight que cela m'arrive. Pour moi on rentre dans un film quand on oublie qu'on est en train de regarder un film, qu'on oublie qu'on est dans une salle de cinéma et surtout qu'on oublie les deux dindes connasses personnes qui parlent derrière depuis le début de la séance. On est dans l'histoire. C'est ce qui m'est arrivé pendant la deuxième partie du film, et que j'en ressors avec une agréable impression : celle d'avoir passé un bon moment.

Mais attention, ça reste Twilight. C'est mielleux, les dialogues ne volent pas très haut, les acteurs ne sont jamais au niveau... Mais allez savoir pourquoi, ça passe. Il y a aussi cette scène d'accouchement, que personnellement j'ai trouvé assez glauque dans le bon sens du terme, plutôt bien foutue. Ça tranche assez avec le début du film, très (trop) enfantin. C'est beaucoup plus adulte. Pour preuve une petite fille (une douzaine d'années) s'est évanouie dans la salle pendant l'accouchement ! Du coup j'ai raté deux ou trois trucs, comme la fameuse scène où Jacob s’imprègne de Renesme. Mais rassurez-vous, la petite avait l'air d'aller bien. C'est la deuxième fois que j'assiste à un malaise pendant une séance. La première fois c'était devant Laisse-moi entrer, autre film qui parle d'un amour vampire-humain. Comme quoi ça doit être mauvais pour la santé.

En parlant de "Renesme", elle n'est pas ridicule la scène où Bella annonce les prénoms qu'elle a choisie ? Si vous êtes d'accord. Ce moment de gêne de tous les personnages présent dans la pièce à ce moment, immédiatement transmis à toutes les personnes dans la salle de ciné. C'est finalement la seule émotion que les acteurs ont réussi à nous envoyer correctement.

Taylor Lautner [Cinéma] Twilight 4 : Révélation - la critique

On ne se refait pas, Twilight fait du Twilight. Un film d'amour pour pré-adolescent dont la qualité laisse à désirer. Malgré tout il semble que la saga gagne en intensité (c'est le dernier bouquin...), et on se laisse aller, on se prend dans l'histoire. Moi j'ai envie de voir la suite, même si je sais que ça ne cassera pas des briques. À l'année prochaine.


6/10


Pour avoir un autre avis